Le recyclage : plus qu'une nécessité, une solution

Le recyclage fait aujourd’hui partie de notre quotidien. L’économie circulaire est l’arme idéale pour protéger notre environnement dans la guerre contre la production de déchets toujours grandissante. Faisons un point sur l’importance de recycler ce que nous jetons.

Quelques chiffres

Selon une étude de 2020 de l’ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie), en France en 2016, nous avons produit 4,6 tonnes de déchets par habitant. Ce chiffre englobe trois grands secteurs de la production de déchets :

  • Ménager : 568 kg par habitant.
  • Entreprise : 700 kg par habitant.
  • Industrie du bâtiment : 3400 kg par habitant.

65 % de ces ordures sont recyclés (ou remblayés). Ce chiffre est en hausse de 13 % depuis dix ans. C’est un résultat encourageant qui témoigne de l’efficacité des mesures prises par le pays depuis des années. Mais ce taux peut encore être amélioré, il ne faut pas se relâcher.

Pourquoi recycler ?

Cette question peut paraître stupide. En effet, les chiffres exposés ci-dessus démontrent bien que nous jetons beaucoup, et même trop. Si nous ne faisons rien, si nous continuons à produire toujours plus détritus, notre belle planète sera très vite transformée en décharge géante.

Recycler a de nombreux avantages, ça ne signifie pas seulement réutiliser ce qui existe déjà. Outre le fait de réduire les déchets, cette pratique écologique a aussi d’autres impacts positifs non négligeables.

Économie des ressources naturelles

Prenons l’exemple du papier ou du carton. Il faut environ une vingtaine d’arbres pour fabriquer une tonne de papier blanc. En réutilisant ce qui a déjà été fabriqué, on évite d’en couper de nouveaux pour produire de la cellulose.

Utiliser du carton (ou papier) recyclé, c’est ralentir la déforestation et donc avoir un impact positif sur l’environnement.

Économie d’énergie et d’eau

La production de nouvelles matières est gourmande en énergie. Si l’on crée celle-ci à partir de celle qui existe déjà, la fabrication est beaucoup moins énergivore.

Reprenons l’exemple précédent. La fabrication de papier recyclé nécessite 2 à 5 fois moins d’énergie que du neuf et la consommation d’eau est divisée par trois.

Autre exemple : une tonne d’acier recyclé permet d’épargner l’équivalent de neuf mois d’énergie que consommerait une personne, ainsi que six mois d’eau.

Réduction des gaz à effet de serre

Ce n’est pas nouveau, la fabrication industrielle est polluante. Production, acheminement des matières premières et expédition du produit fini sont générateurs de gaz à effet de serre.

Bien que le recyclage ait un effet moindre sur l’aspect acheminement, il reste très efficace pour réduire le bilan carbone. La fabrication d’une matière recyclée consommant moins d’énergie, sa production de gaz à effet de serre est en toute logique réduite.

Une tonne de papier ou carton recyclé permet d’éviter que l’équivalent en CO2 d’un trajet en voiture de 270 km soit rejeté dans l’air. Ce qui correspond à 40 kg de CO2.

L’exemple est encore plus parlant avec l’aluminium : une tonne d’alu recyclé c’est 6 890 kg de CO2 qui ne sont pas créés ! Soit l’équivalent de 45 900 km parcourus en voiture. Ça donne vraiment envie de ne pas jeter ta canette de FitAid® n’importe où !

Création d’emplois

Le recyclage est un secteur innovant en pleine expansion. L’institut national de l’économie circulaire estime que d’ici 2030, cette filière écologique pourrait créer jusqu’à 440 000 emplois en France. Aujourd’hui, ce n’est pas moins de 600 000 personnes qui travaillent pour l’environnement grâce à ce secteur d’activité.

Quels matériaux se recyclent ?

On peut recycler plusieurs sortes de matériaux et matières premières. Les plus communs sont :

  • Le verre.
  • Le papier/carton.
  • Les métaux (acier et aluminium).
  • Le plastique. Mais pas tous ! En effet selon le type, les plastiques sont plus ou moins faciles à recycler.

Ils peuvent être utilisés pour fabriquer la même chose : par exemple une canette en aluminium pour une autre. Mais ils peuvent entrer dans la catégorie déchets valorisés, c’est le cas par exemple pour certains plastiques qui sont transformés et utilisés pour l’isolation des logements.

Au CrossFit®, il existe les bumpers ou les dalles de sol en caoutchouc recyclé. Eh oui, notre sport favori est écolo !

D’autres choses comme les piles, les appareils électroniques ou encore les ampoules peuvent être recyclées. Toutefois, le terme de recyclage n’est pas réellement adapté. En effet, ces objets sont plutôt transformés, réutilisés, valorisés ou encore traités.

Comment recycler ?

Eh bien, c’est très simple. Notre travail en tant que simples quidams, consiste à trier correctement nos déchets, puis à laisser faire l’industrie du recyclage. Le tri sélectif est notre meilleur outil pour favoriser le recyclage. Il faut jeter les bonnes choses dans les bonnes poubelles.

Il est de plus en plus facile de trier ses déchets. Toutes les grandes et moyennes villes ont une ou plusieurs déchetteries, et les supermarchés disposent tous de leur petit coin où l’on peut déposer piles, ampoules et petits appareils électroniques.

Réparer, réutiliser et faire vivre

Le meilleur moyen de réduire ses déchets, c’est de ne pas jeter ! C’est bête comme chou et pourtant on y pense peu. Il faut essayer de réparer ce qui ne fonctionne plus et penser à donner une deuxième vie à ses objets. Favoriser le marché de l’occasion en vendant ou en donnant ce qu’on n’utilise plus. Ou encore, donner une nouvelle fonction aux objets inutiles. Certaines personnes sont spécialistes dans l’art de transformer des vieilleries en meubles ou en objets de décoration.

Pourquoi ne pas essayer le zéro déchet ? Certes, ça demande pas mal d’efforts. Mais c’est une excellente alternative pour réduire drastiquement ses ordures.

Qu’en est-il du textile ?

Recycler le textile, c’est possible, mais ce n’est pas forcément simple. Il est possible de créer une nouvelle fibre à partir des résidus de tissus. Cependant, la fibre obtenue après recyclage est plus courte et de moins bonne qualité que l’originale.

De plus, si le vêtement est composé de plusieurs matières (ex. coton/polyester), le recyclage devient très compliqué. Il faut ajouter que les méthodes d’embellissement des vêtements (boutons, Fermetures éclair, paillettes…) compliquent d’autant plus le recyclage. Toutefois, la technologie évoluant, on commence à voir apparaître des fils recyclés multifibres.

Il est donc assez rare que des vêtements jetés donnent naissance à un nouveau produit textile. Mais si c’est le cas, la fibre recyclée sera couplée à une fibre neuve.

On peut décomposer le recyclage textile ainsi :

  • 57,8 % : réutilisation en seconde main.
  • 10,1 % : découpe pour chiffons.
  • 23,4 % : création de nouvelles fibres tissées et non tissées (rembourrage, isolation…) ainsi que de matériaux composites.
  • 8,7 % : destruction. (Élimination, valorisation énergétique, combustible.)

Source

Recyclage textile

C’est donc le marché de l’occasion qui représente l’utilisation de plus de la moitié des déchets de l’industrie de la mode. Compte tenu de la difficulté de recycler nos vêtements, la meilleure solution reste encore de moins (et mieux) consommer

Le recyclage est une très bonne solution pour protéger l’environnement. Ces méthodes permettent de réutiliser nos déchets, mais attention, elles n’en réduisent pas la création. Le recyclage n’est pas une formule magique, mais un outil. Ainsi, recycler n’est pas exempt d’une production et d’un mode de consommation raisonné.

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés