CrossFit® et environnement : pour le meilleur

CrossFit ® et écologie 

L’engouement pour le CrossFit® est sans cesse grandissant, en effet chaque année cette méthode de préparation physique fait de plus en plus d’adeptes. En 2019, on comptait 14 000 affiliations à travers le monde. Face à ce développement très important, nous sommes en droit de nous demander si le sport développé par Greg Glassman est respectueux de l’environnement. Le CrossFit® permet-il d’avoir une démarche écologique dans le cadre de sa pratique ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre dans cet article.

Le CrossFit® est-il écologique ? 

 


Une box, c’est éco-responsable ! 


Qui n’a jamais vu ces images de salles de fitness traditionnelles avec des dizaines de tapis de courses alignés ? En effet, ces grosses structures dédiées au sport multiplient les appareils qui consomment de l’électricité toute la journée. Ces salles de sport sont aménagées pour plaire et on peut y trouver par exemple, des écrans géants allumés sept jours sur sept. De plus pour le confort du sportif, elles sont dans une grande majorité des cas, climatisées et chauffées.


Une box (lieu où se pratique le Crossfit®) c’est quelque chose de beaucoup plus simple qu’une salle de fitness classique. Les machines encombrantes et compliquées sont inexistantes. On se concentre davantage sur les gestes fondamentaux et les bonnes postures. Mais le Crossfit® c’est aussi une communauté soudée, on ne va pas à la box seulement pour s’entraîner, on s’y rend aussi pour voir ses amis. Les pratiquants de Crossfit® s’encouragent, se congratulent et se mettent au défi ; et ça c’est beau !


Pour pratiquer le cross training et se donner à fond qu’importe le local. Un garage, un vieux bâtiment ou encore un hangar et c’est parti ! Pas besoin non plus de climatisation ; on est là pour transpirer oui ou non ? Bien entendu pas question de chauffage non plus car on préfère la chaleur humaine. D’une certaine façon on peut dire que cette discipline sportive permet de recycler de vieux bâtiments laissés à l’abandon au lieu de les détruire pour reconstruire du neuf à la place.


De par son essence même de sport minimaliste, le Crossfit ® ne nécessite que peu de matériel : Des kettlebells, des boîtes en bois, des medecine balls, une cage en acier pour la gym, des barres olympiques, des poids… Nul besoin d’appareillages compliqués, gourmands en électricité et bourrés d’électronique. Une simple pile suffit à alimenter les petits écrans des quelques rameurs et autres BikeERG qui peuplent les box. Au Crossfit® c’est l’énergie humaine (et la sueur) qui alimente la machine.

 

De plus les matériaux que l’on retrouve le plus sont l’acier et le caoutchouc, donc des matières recyclables. Il existe d’ailleurs des revêtements de sol et des bumpers (disques de poids) en caoutchouc recyclé. Dans cette même optique d’économie circulaire, on peut constater que généralement, lorsqu’une box change ses dalles de sol, elle les revend (en premier lieu à ses adhérents) à la place de les jeter. De plus certains fabricants de matériel comme le Français Fit & Rack garantissent leur matériel à vie. On ne jette pas, on répare.


L’accumulation de tous ses petits détails font qu’une box de Crossfit® consomme peu d’énergie, génère peu de déchets et possède une empreinte carbone réduite.


La grande famille Crossfit® prône un mode de vie plus sain. Ainsi, les pratiquants font attention à leur équilibre alimentaire. Ils favorisent donc une alimentation biologique et préfèrent orienter leurs choix vers des aliments non transformés, favorisant ainsi les circuits courts. Certains sont végétariens, végans ou suivent un régime paléo. Toutefois les pratiquant Crossfit® de  aiment aussi la « bonne bouffe » et ne reculent jamais face à un apéro / barbecue. De plus une fois le WOD (Work Of Day) terminé, ils ne sont pas contre se réunir autour d’une bonne bière et des burgers maison pour comparer leurs performances.

 


Encore un effort à faire sur le Textile


Après le lieu de pratique, l’équipement et les comportements individuelles, le textile est la dernière composante qu’il reste améliorer, pour permettre à ce sport d’atteindre un impact environnemental quasi nul. Le Snatch Français conscient de ce fait, pose sa pierre sur l’édifice en fabriquant des vêtements éthiques et éco-responsables destinés à la pratique du Crossfit®. Nos produits entièrement conçus en coton biologique labélisé Fairtrade, permettent aux crossfiteurs de pratiquer leur activité favorite dans des vêtements de qualités et respectueux de l’environnement.

Le CrossFit® c’est bon pour l’environnement

Pour conclure, bien que ce ne soit sans doute pas voulu à la base, de par sa nature et sa philosophie la pratique du Crossfit® permet d’avoir une démarche éco-responsable sans vraiment s’en rendre compte. De plus le mode de vie « healthy » des pratiquants ajoute une touche verte supplémentaire à ce constat. Dorénavant la prochaine fois que tu trouveras que l’assault bike c’est trop dur, dis-toi que tu fais un geste pour la planète ! 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés